BLOG

BISMILAH !

Sourate-al-baqara-2-e1509459464283.jpg

Comment mémoriser Sourate al Baqara

Sourate Al baqara, une grande sourate aux multiples vertus, aux multiples versets également, la deuxième sourate du Coran… La mémorisation de Sourate Al Baqara constitue pour l’itinérant du Coran un challenge qui suscite à la fois excitation, crainte et espoir. Un véritable cocktail d’émotions qui n’est pas sans une once de doute, de retrait, de recul en passant par des périodes où tout coule et d’autres où on se dit qu’on n’y parviendra jamais! Mais si, n’ait aucune crainte, tu y parviendras bi idni Allah.

La première chose à se dire lorsque l’on est face à un challenge, c’est : Si d’autres y sont parvenus, j’y parviendrais également in sha Allah.

Si d’autres y sont parvenus, j’y parviendrais également in sha Allah. Cliquez pour tweeter

Et la deuxième des choses que nous avons déjà dit dans d’autres articles, et que nous n’aurons de cesse de répéter : Si Allah est avec toi, qui peut être contre toi?

Si Allah est avec toi, qui peut être contre toi? Cliquez pour tweeter

Sourate Al Baqara, sa lecture, son apprentissage, son étude et sa récitation résonne dans le coeur de tout musulman comme une montagne à la tête de laquelle les barakas sont énormes. Et ce dès le plus jeune âge. Je me souviens, alors que j’étais enseignant dans une école privée musulmane, et de mes élèves âgés de 5 ans maximum, qui me demandaient :

Muallim tu peux nous réciter Sourate Al Baqara?

Et voilà comment on obtenait le silence de nos petits coeurs pieux en appelant la baraka d’Allah. 

Dans cet article, je vais vous faire voyager comme je l’ai fait il y a de cela quelques temps avec cet article où je vous expliquais (ou racontais comme vous voulez lol) comment Allah (swt) m’avaient permis de mémoriser Sourate Al Kahf. Cette fois-ci il s’agira de sourate Al Baqara.

Quelques hadiths au sujet de Sourate Al Baqara

Pour rajouter un peu de graphisme et de design à cet article, j’en ai fait des images. Ainsi, si vous le souhaitez vous pourrez également les partager sur les réseaux sociaux.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit :

« Ne faites pas de vos maisons des tombes, certes Shaytan fuit de la maison dans laquelle est lue sourate Al Baqara»

(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°780)

 

 

 

Sourate al baqara 2

Sourate al baqara 3

Sourate al baqara

 

2 hadiths concernant 2 passages importants de Sourate Al Baqara

Ayat Al Kursi

Une créature dit un jour à Abou Hourayra :

“Quand tu iras te coucher, récite le verset du Trône. Dieu enverra un gardien chez toi et aucun diable ne s’approchera de toi jusqu’au matin
Le Prophète ﷺ lui dit alors : Il t’a dit la vérité bien qu’il soit un grand menteur, c’était un diable”.

(Al-Boukhâri)

Le Prophète ﷺ a dit :

 

“Quiconque récite le verset du trône après chaque prière obligatoire, ne sera retenu d’aller au Paradis que par la mort”.

(An Nassai)

Les deux derniers versets de Sourate Al Baqara

Alors que [l’ange] Gabriel était assis en compagnie du Prophète , il entendit un bruit venant d’en haut.Il leva alors la tête et dit :

« Ceci est une porte qui vient de s’ouvrir aujourd’hui,

et jamais avant ce jour elle n’ avait été ouverte. »

Il en descendit un ange. Gabriel poursuivit :

« Voici un ange qui vient de descendre sur Terre

et il n’était jamais descendu auparavant. »

L’ange salua le Prophète et lui dit:

“Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète n’avait reçues avant toi : La Fatiha et les derniers versets de la sourate Al-Baqara.

Il n’est pas une seule lettre d’une de ces parties [du Coran] que tu ne lises sans que tu n’obtiennes [une récompense].”

(Muslim)

Les prémices de la mémorisation de Sourate Al Baqara :

Pour être tout à fait franc avec vous, lorsque j’ai commencé la mémorisation de Sourate Al Baqara, je n’avais pas connaissance de ces ahadiths. Je connaissais effectivement la valeur qu’ont les versets du Trône et les deux derniers de Sourate Al Baqara, recommandé d’être récité avant de dormir notamment, mais sans plus.

La seule chose qui me motivait c’était le simple fait de savoir que je mémorisais la parole d’Allah. J’étais en classe de terminale et je venais seulement d’apprendre à lire l’arabe et m’appuyait encore sur la phonétique car je n’étais qu’un débutant. Je venais tout juste d’achever le hizb sabbih. Et j’y avais ajouté les sourates At Tariq et Al Buruj, à l’époque (je ne sais pas pourquoi) je pensais que ces deux dernières faisaient partis du hizb sabbih. Ainsi, avec mon frère de toujours Khalid (qu’Allah te submerge de sa Rahman habibi), on s’entraidait dans la mémorisation de Sourate Al Baqara. En d’autres termes, avec du recul, j’ai l’impression que javas conservé ma naïveté d’enfant me disant que tout était possible. Parce qu’il ne faut pas se mentir, je n’étais pas prêt et n’avais pas les outils pour y parvenir. C’est vrai, je déchiffrais difficilement l’arabe, il fallait que je prépare mon baccalauréat économique et social, et surtout je n’avais aucune expérience sur laquelle m’appuyer pour me rendre compte que c’était réalisable. J’avais mémorisé grossomodo 11 pages, et j’ai voulu en apprendre 48. En d’autres termes, je tenais à peine debout, et je voulais m’élancer pour faire un marathon.

La méthode utilisée

Ma méthode de mémorisation à cette époque en était à ses débuts et il a fallut que je m’adapte à une sourate aussi grande. Les sourates du Hizb Sabbih, je les avais apprises en mettant en application la M-VAK, sur la base d’une sourate par semaine. Et ce n’était pas bien difficile car les sourates du Hizb Sabbih dépassaient rarement une page.

Alors pour mémoriser Sourate Al baqara il a fallut que je m’adapte et que je fasse un test grandeur nature si je puis dire. J’ai procédé ainsi, et ai fait un calcul tout simple en utilisant la méthode SMART enseignée dans le guide des itinérants du Coran.

286 Versets, apprendre 1 verset par jour, la sourate est mémorisée en 286 jours, soit moins d’un an… Alors ce que je faisais c’est que j’écoutais le verset en question récitée par Sheikh Soudaiss, je la lisais dans le Mushaf, et je la retranscrivais en phonétique sur des feuilles volantes que je conserve encore aujourd’hui depuis tout ce temps (elles sont chez mes parents sinon je vous aurais mis la photo). Alors 1 verset par jour à mémoriser pendant 286 jours, avouez que c’est alléchant pour un jeune qui doit passer son bac à la fin de l’année. Mais au final il s’avère qu’il s’agissait d’une grave erreur pour plusieurs raisons :

  1. Les versets n’ont pas tous la même taille, pas tous le même nombre de lettres. Alors c’est appréciable au début lorsque l’on doit mémoriser الم le premier jour, mais lorsque vous arrivez au verset 282 au verset le plus long du Coran qui fait une page, on se rend vite compte du déséquilibre de cette méthode. Alors, mon conseil pour vous, supprimez de vos agendas les programmes en nombre de versets, c’est mon conseil.
  2. A cette époque je pensais naïvement qu’il suffisait d’être capable de réciter un verset de tête pour le considérer comme mémorisé, j’avais négligé cette étape nécessaire que j’ai appelé l’ancrage dans le guide des itinérants du Coran, qui consiste au processus permettant le passage de l’information de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme.
  3. Et enfin, dans la continuité du point précédent j’ai complètement négligé la révision. Je passais d’un verset à l’autre sans revenir vers les précédents.

Je me souviens être arrivé au verset 216 de Sourate al Baqara avant que je ne me rende compte de ces points qui me faisaient défaut, et très vite le baccalauréat est arrivé. Alors, j’ai décidé de remettre ce challenge à plus tard.

Arrivé à la fac…

Franchement, c’était probablement un des plus beaux moments de ma vie qui a consolidé ma personnalité par la rencontre de centaines voire de milliers de personnes à travers le pays. Parmi eux des musulmans, d’autres qui ne l’étaient pas, et certains qui ne l’étaient pas et qui le sont devenus entre temps. Et quand je dis ça je pense notamment à Amar et Sidya, des frères qui étaient dans ma cité universitaire et avec qui nous nous donnions rendez vous le matin pour accomplir le Soubh ensemble, et le soir lorsqu’il y avait des cours dans les différentes mosquées de l’agglomération nancéienne. Bon faut avouer qu’on partageait aussi beaucoup de repas lol, d’ailleurs c’est grâce à Sidya que j’ai découvert la cuisine sénégalaise… Mais c’est surtout par leur intermédiaire qu’Allah (swt) m’a permis de mémoriser Sourate Al Mulk et Sourate Arrahmane.

Je pense également à Mounir, un frère avec qui je partageais un cours d’initiation arabe. Nous avions cours ensemble au second semestre le jeudi de 10h à midi. Un jeudi matin donc, nous devions avoir cours et notre professeur était absente. On s’est mis à « discuter de Deen » (une expression sur laquelle nous pourrions discuter d’ailleurs) sans voir le temps passer jusqu’à ce qu’à 13h40 et bien l’heure du Dhor vienne s’imposer à nous. Et nous sommes sortis de la faculté pour accomplir la salât, pendant des mois nous avons été inséparables au point où certaines personnes autour de nous, nous appelait M and M’s (pour Mourad et Mounir). Ah oui, je viens d’y repenser, vous voyez l’anecdote que je vous raconte sur la page de présentation du 3M Mind Map Mutashabihates concernant un frère avec qui je priais et qu’on avait eu un bug dans la récitation de Sourate Al Baqara? Et bien c’était lui.

Et par l’intermédiaire de Mounir, j’ai rencontré Pierre. Un mec en or ma sha Allah, il n’était pas musulman, mais il en avait toutes les caractéristiques. Pour vous dire, la première fois qu’il est venu chez moi c’était pour un déjeuner, et qui dit déjeuner dit salat Dhor. Alors quand l’heure est venu, je ne vous cacherais pas que je ne savais pas comment introduire le truc. Bon il fallait que je fasse la vaisselle d’abord, cela me laissait le temps de réfléchir à comment lui amener les choses. Puis, de lui-même en regardant mon calendrier il me dit :

Mourad la prière est à 34 il est 39, fais ta prière je fais la vaisselle.

Comment ne pouvez-vous pas vouloir le bien d’une telle personne? Parfois avec Mounir nous voulions aller prier à la mosquée mais c’était au moins à 50 minutes de marche pour y arriver. Alors Pierre ce qu’il faisait c’est que soit il nous y déposait et on se retrouvait aprés, soit il nous prêtait sa R5 et on se retrouvait aussi après. J’ai souvent invoqué Allah (swt) pour qu’Il le guide. A la fin de cette année de fac (lui était en histoire et moi en sociologie), il se dirigea vers des études d’infirmiers. On n’avait plus trop gardé contact, jusqu’à ce que 6 années plus tard, alors que j’accomplissais la prière d’Al Maghreb, au Salam, je le trouve à ma gauche… Allah Akbar…

Et Sourate Al Baqara dans tout ça?

Désolé d’avoir raconté ma vie, mais Allah (swt) ne dit-il pas dans sourate Douha :

Et le bienfait de ton Seigneur proclame-le!

Sourate Douha

L’avantage à la fac c’est que vous avez du temps, j’avais 17h de cours par semaine, ce qui donne une moyenne de 3h30 de cours par jour. Donc oui il faut bosser à coté, mais vous pouvez toujours poursuivre votre itinéraire vers Allah à travers le Quran. Alors j’ai décidé de me remettre à la mémorisation de Sourate Al Baqara. Et cela m’a pris seulement 2 mois pour retrouver les deux premiers ahzabs. Comment est-ce possible me direz-vous?

La première des choses, c’est que tout au long du périple il faut garder à l’esprit cette promesse d’Allah :

En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la méditation. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir?

Sourate La lune

Sourate la Lune

Allah (swt) a certes rendu facile le Coran, il n’y a nulle doute là-dessus. Et cette assertion première doit résonner comme un message d’espoir dans le coeur des itinérants du Coran. Tu peux croire que mémoriser le Coran est un challenge insurmontable mais cela ne reste que ta croyance, que tu dois déconstruire afin de te forger une mentalité de Winner. Et cette mentalité commence là : Allah a rendu certes le Coran facile pour la méditation. Il n’y a donc aucune difficulté à mémoriser le Coran.

Vous voyez, je compare souvent notre rapport au Coran à une relation que l’on pourrait avoir avec un être humain, un membre de sa famille, un ami, parfois même son époux(se). Et lorsque que vous êtes en conflit avec un être humain, ou du moins en difficulté, les tords se partagent de part et d’autres (s’il y a des frères qui me lisent, vous et moi savons que c’est toujours la femme qui pose problème #JePlaisante). Mais dans notre relation avec le Coran s’il y a un problème c’est forcément de notre faute, car le Coran est parfait, venant d’Allah, il est dénué de tortuosité et de toute imperfection. Alors s’il y a des difficultés c’est de notre faute, et il s’agira de voir, de prendre du recul et d’analyser d’où vient le problème :

  • Parfois c’est la piètre qualité de notre mémorisation qui impacte sur la qualité de notre révision, à ce moment-là il faudra envisager une session de rattrapage.
  • D’autres fois, nous ne révisions pas tout simplement.
  • Cela peut-être également dûe à une mauvaise méthode de mémorisation qui ne répond pas à la problématique de manière logique et stratégique.
  • Cela peut également venir d’une mauvaise intention ou de l’accumulation de nos péchés
  • Et bien d’autres raisons encore…

Mais jamais le Coran ne sera difficile, c’est nous qui sommes responsables des difficultés.

Jamais le Coran ne sera difficile, c’est nous qui sommes responsables des difficultés. Cliquez pour tweeter

La seconde des choses, c’est que la mémorisation des versets de sourate Al Baqara que j’avais fait en terminale (quand bien même j’utilisais une méthode infructueuse et quand bien même je ne les avais pas révisé), a servi en quelques sortes d’échauffement pour une mémorisation plus profonde. En effet, cette première mémorisation a permis de poser les bases à la seconde mémorisation. Bien plus tard, j’ai appris et ai saisi les mécanismes de notre mémoire et de notre cerveau que j’explique plus en détail dans le guide des itinérants du Coran. Tout est stocké quelque part dans notre cerveau il suffit juste de le réactiver… Wal hamdulillah.

Et la suite de sourate Al Baqara?

Et bien pour tout vous dire à cette époque j’étais autonome, j’avais un programme de mémorisation du Coran, mais n’avais personne sur qui récitait qui pouvait me corriger. Entre temps j’ai amélioré ma lecture de la langue arabe, ai également assisté à des cours de Tajwid et me suis rendu compte que les sourates que j’avais apprises étaient truffé d’erreurs. Il fallait donc y remédier. J’ai donc mémorisé de nouveau les sourates que j’avais apprises afin de corriger celles-ci. Puis comme on y était, je me suis dit qu’il fallait que je termine le Juz Aamma. Et Sourate Yasin aussi elle est belle vous ne trouvez pas? Alors c’est parti pour sa mémorisation (d’ailleurs je vous spoil un peu le prochain épisode qui parlera de comment j’ai mémorisé Sourate yasin en un temps record et dans des circonstances pas très simple qui plus est, et le tout uniquement par la grâce d’Allah). Après Sourate Ya Sin, il y eut également d’autres sourates et ce n’est que bien des années plus tard que j’ai repris la mémorisation de Sourate Al Baqara. A vrai dire 8 années plus tard, et pendant ces 8 années je révisais sans cesse Sourate Al Baqara en me disant à chaque fois :

Il faudrait peut-être que je songe à la terminer.

Mais pour tout vous dire j’avais peur, peur de ne pas être capable de la mémoriser et de la retenir. Jusqu’à ce qu’un frère auprès de qui j’avais trouvé la compagnie dont j’avais besoin m’ait encadré et motivé à la poursuivre en prenant « la vache par les cornes », je sais, je sais qu’on dit le taureau par les cornes, mais avouez que le jeu de mots passe bien non? LOL

Il m’a donc fallut 8 ans pour mémoriser Sourate Al Baqara tout comme Abdullah Ibn Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah les agréé) l’avait fait également en 8 ans selon l’imam Malik dans Al Muwatta. Mais vous savez quoi? Si c’était à refaire je referais exactement la même chose. Avec toutes les difficultés rencontrées et surtout avec elles car elles ont forgé mon itinéraire wal hamdulillah. Mais également avec la naïveté qui était la mienne au départ. Car le plus grand inhibiteur d’espoir c’est la crainte tandis que de la confiance que l’on place en Allah nait l’espoir. Alors oui je n’avais pas les outils nécessaires au début pour y parvenir, j’étais un nouveau né sur l’itinéraire du Coran, mais lorsque tu as Allah avec toi, qui peut être contre toi? Avancer, c’est tout ce qui est nécessaire lorsque l’on s’achemine vers Allah. Alors avec le temps effectivement j’ai affiné ma méthode de mémorisation du Coran wal hamdulillah que j’ai retranscrit dans le guide des itinérants du Coran des années plus tard. Et s’il m’a fallut 8 ans pour mémoriser Sourate Al Baqara c’est que c’était ainsi que cela devait se dérouler et pas autrement.

De la confiance que l’on place en Allah nait l’espoir. Cliquez pour tweeter

Les enseignements à tirer de cette épopée

Au-delà du récit, j’ai de nombreux enseignements à partager avec vous :

  1. Tout d’abord aux débutants en langue arabe, en Tajwid et une spéciale dédicace aux convertis. Il n’est pas question qu’au vu de vos lacunes vous vous éloignez du Coran, car c’est uniquement par le Coran que vous vous rapprocherez du Coran. Le musulman est en apprentissage continu, et en perfection continu alors faites avec ce que vous avez à votre disposition sur le moment et Allah (swt) vous apportera ce dont vous avez besoin au moment où vous en avez le plus besoin. N’oubliez pas que lorsque vous faites un pas vers Allah, il en fait 10 vers vous!
  2. Mémoriser le Coran est un rêve pour des milliers et des millions de personnes, et la seule chose qui nous manque parfois c’est la confiance en Allah avec la naïveté d’un enfant qui croit que rien est impossible. Si un enfant croit que rien n’est impossible, VOUS! VOUS DEVEZ SAVOIR QUE RIEN EST IMPOSSIBLE AVEC ALLAH. Alors faites les causes, invoquez Allah (swt) et avancez.
  3. Sachez que le temps est votre allié pas votre ennemi. Quelque soit le temps que prenne votre apprentissage, il durera le temps qu’il durera prescrit en injonction de la part du Seigneur de l’univers. Alors si c’est nécessaire de rebrousser chemin pour consolider le tout. Faites, car c’est tout simplement pour de meilleure lendemain. C’est reculer pour mieux sauter. Il y a quelques mois j’ai rencontré un frère qui avait mémorisé de la Sourate 30 à la Sourate 114 mais qui ne révisait pas de manière régulière. Je lui ai alors mis en place un programme de révision régulier et lui ai donné comme objectif pour 2017 de faire une session de rattrapage en mémorisant de nouveau toutes les sourates qu’il avait mémorisé. Et seulement en 2018 on faisait un nouveau programme de mémorisation.
  4. Concernant, Sourate Al Baqara de manière plus spécifique, je vous suggère de diviser votre objectif globale (la mémorisation complète de Sourate Al Baqara) en objectifs intermédiaires en mémorisant 1 hizb puis un suivant et ainsi de suite. Personnellement ça marche, quand je vais à la piscine et que je dois nager 1500 mètre, franchement c’est lourd de faire des 15 allers et 15 retours pour atteindre son objectif. Alors à chaque fois que j”arrive à 250 mètres, je me dis que c’est déjà une étape.
  5. Sachez vous écoutez, prendre du recul, analyser la situation, fixer vos priorités et surtout vous adapter. Faire du Coran son compagnon, c’est traverser la vie en compagnie du Coran, et la vie est des plus instables. Ne la laissez donc pas vous déstabiliser par celle-ci. Sachez vous adapter en profitant des mauvais de force, sachez vous adapter lorsque vous sentez que vous êtes face à une difficulté quelconque. Mais ne lâchez par votre objectif. Réduisez et augmentez les quantités lorsque cela est demandé.
  6. Placez encore et toujours votre confiance en Allah, et quoi qu’il adviendra vous en serez satisfait.
  7. Et la dernière mais pas des moindres et je vais même me montrer dur dans mes propos. Je parle de 8 ans pour mémoriser Sourate al Baqara et cela a été 8 années riches en baraka wal hamdulillah. A contrario, parfois lorsque l’on ne parvient pas à atteindre un objectif Quran, on est démotivé, on perd espoir, on est dégouté et parfois même on lâche l’affaire parce qu’au bout de 30 minutes de lecture répété on est toujours pas parvenu à mémoriser un verset. Et en plus de lacher l’affaire, on y revient que des semaines plus tard, pardonnez-moi mais ceci n’est pas l’attitude d’un itinérant du Coran, l’itinérant du Coran, il se bat pour y arriver, il voit que cela ne rentre pas mais il ne cesse de poursuivre ses répétitions, l’itinérant du Coran espère car il sait pourquoi il fait cela, l’itinérant du Coran poursuit son chemin car il sait que l’on n’a jamais rien sans rien… Alors si abandonner n’est pas l’attitude des itinérants du Coran, elle est l’attitude de qui? Elle est l’attitude des lâches, et de ceux qui n’ont aucun gout pour l’adversité, le courage et la bravoure… Pis! C’est l’attitude d’un gosse capricieux. Oui d’un gosse capricieux! Car Al Quran est le cadeau d’Allah pour l’humanité et si tu t’effondres dès que tu es perdu dans ton itinéraire et que tu fais machine arrière, alors oui il y a une part de waswass de la part de sheytan, mais c’est surtout un manque de reconnaissance alors qu’Allah (swt) nous a promis :

« Si vous êtes reconnaissants, très certainement j’augmenterai (Mes bienfaits) pour vous »

(Ibrahim : 7)

Alors soyons reconnaissant de ce qu’Allah nous procure du Coran, pour qu’Il nous rajoute encore du Coran in sha Allah. Et vous? En êtes-vous dans Sourate al Baqara, est-ce un projet ou est-ce que vous y êtes parvenus? Quels ont été vos difficultés et vos anecdotes! Dites-nous tout en commentaires!

Mourad Ibn JamelComment mémoriser Sourate al Baqara

15 comments

Join the conversation
  • Samira - 1 novembre 2017

    Salamwahlikoum mon frère je veux tous d’abord remercié Allah de cette article que tu as ecrit soubhanallah
    Il est venu dans un moment où j’ai eu besoin de me remotiver pour apprendre la sourate al baqara
    Car je suis dans les révisions et l’apprentissage de cette sourate et il est vrai que je suis arrivé à baisser les bras et à vouloirs laisser tombé mais al hamdoulilaih tu es arrivé avec ton article grâce à dieu et j’ai compris beaucoup de choses il faut patienté persévérer et que chaque chose viendra quand Allah l’aura décidé
    Barakallah o fik tous

    Mourad Ibn Jamel - 2 novembre 2017

    Wa aleyki salam wa rahmatullahi wa barakatuh Samira

    Al hamdulillah si cet article vous a procuré motivation ma sha ALlah.

  • Salima - 3 novembre 2017

    As salamou aleycum wa rahmatulahi wa barakatuhu. Qu’ ‘Allah vous récompense pour tout vos efforts. J avais commencer la mémorisation de sourate al Baqara en phonétique il y a 6 ans et j’avais laisser tombé la mémorisation par démotivation vu sa longueur malgré que ça soit ma sourate bien aimé . Depuis 2 semaines j ai repris mon apprentissage en revoyant bien ma niyya et c est Allah qui accorde le succès j’arrive à avancer tout les jours en appprennant de 1 verset minimum (c est mon objectif minimum quotidien) à 1 page par jour (objectif maximum car j ai des petits enfants en bas âge). Et je n’ai jamais autant de facilité de memorisation mar rapport au juzz amma. Je rejoint le fait qu’ il faut avoir un rapport avec le Coran comme si c était un être cher, un compagnon ou une épouse afin d’avoir un lien fort et intime avec. D’ailleur je te remercie pour ton article concernant la mourajaa car avant je pensé que lorsque l’ont révisé ont avancer pas alors que c est l étape la plus importante subhanallah qui nous permet de tout consolider. Notre nafs en demande toujours plus alors que de fois il faut prendre le temps de prendre les choses. J’ espère qu’ il y aura aussi un groupe d apprentissage d al Baqara comme celle d’al kahf inshallah. Je prie pour qu Allah vous accorde une belle part dans ce monde et sans l au-delà.

    Mourad Ibn Jamel - 5 novembre 2017

    Wa aleyki salam wa rahmatullahi wa barakatuh Salima

    Ameen à vos duas! Ayez donc confiance en Allah, faites vos invocations, fournissez les efforts nécessaires et cela va aller tout seul in sha Allah

  • Marianne - 3 novembre 2017

    Tout d’abord merci pour avoir partager votre expérience. L histoire de Pierre m a émue c’est crié Allahou Akbar quand j ai lu “Pierre était à gauche” Alhamdoulilah
    Il s appelle comment maintenant ?
    J apprends sourate Baqara depuis 97 jours environ et je suis au verset 83. J apprends un verset par jour. mais je lis chaque jour du début au verset du jour. Je le fais avec une amie on s envoi la récitation sur whatsap j ai remarqué que ma lecture est plus fluide. Mais mon soucis c’est la mémorisation je ne sais pas comment procéder…
    Merci Mourad

  • Ralouia TOILIBO - 3 novembre 2017

    Assalam anlaykoum warahmatoullah
    Barakallah fik pour la motivation car c’est mon plus grand souhait d’arriver Mémoriser souratul Baquara
    Inchallah après souratul Kahf je suis tenté pour un challenge souratul Baquara bi idhnillah l Karim Amine y’a Rabbi

    Mourad Ibn Jamel - 5 novembre 2017

    Wa aleykum salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Qu’allah vous accorde félicité et facilité

  • Abd elssalem - 5 novembre 2017

    Salem aalaykoum mon frère, ton article est bien tombé pour moi car je viens de terminer d’apprendre juzz’aama, j’ai 9 ans et je viens juste de commencer aujourd’hui à apprendre sourate el baqara et j’en suis au verset 5. Vous me conseillé quoi pour l’apprendre. Barak Allah ou fin pour tout ce que tu fais

    Mourad Ibn Jamel - 5 novembre 2017

    Wa aleykum salam wa rahmatullahi wa barakatuh Abde elssalem

    Ma sha Allah, envoie moi un email à mourad@monquranetmoi.fr pour qu’on discute en privé in sha Allah.

  • Ahl Djibril - 6 novembre 2017

    Assalamou alaikoum wa rahmatoullah wa barkatouh
    SoubhanALLAH, wa liLLAHil hamd ! La quwwata illa biLLAH…
    Lire ton aventure avec la sourate Al Baqara m’a donné les larmes aux yeux du fait qu’elle me rappelle l’aventure que j’ai eu avec cette sourate des plus sublimes du Qur’an…
    Il y a de cela environ 7 ans, alors que j’étais à l’université dans un pays étranger, je suis tombée malade, d’une maladie avec des symptômes assez bizarres que je n’avais jamais connu avant que je mette le voile… J’avais des douleurs assez invalidantes dans le dos, des insomnies à n’en plus finir, somnolences aux heures de cours… En ce temps là, je commençais à redécouvrir l’islam, à explorer les sourates traduites, à désirer suivre ALLAH (SWT) et Son Messager (SAW). C’est alors que je découvris par la grâce d’ALLAH, la ruqya… L’on m’avait conseillé de lire al kursiyu, les 2 derniers sourates de la vache, ikhlass, falaq et nas et quelques passages du Qur’an plusieurs fois et de faire des invocations pour qu’ALLAH m’accorde la guérison. Ce que je fis matin et soir… Alhamdoulillah, je commençais après quelques temps à me sentir beaucoup mieux ma cha ALLAH. Je ressentais un bien-être, un paix intérieur après les invocations. En dépit de la persistance de certains symptômes, j’étais apaisée car je m’étais confié à ALLAH (SWT) Le Très-Haut. Avec Son aide, je parvenais à tenir le coup physiquement (douleurs), émotionnellement (loin de ma famille), académiquement (les examens à passer) … Un jour, ayant entendu dire que la sourate Al Baqara protège les maisons de la présence de Chaytan, j’ai souhaité la lire, quand je me suis rendue compte qu’elle étais très longue. A l’époque, je lisais très très lentement et j’avais à peine mémoriser les 3 derniers juz (Amma, Tabarak, Mujadila). A mes yeux, c’était juste impossible… Mais je n’ai pas baissé les bras. Je me suis dit que j’allais l’écouter en la mettant en continu dans ma chambre, avec l’espoir d’habituer mon oreille à ses doux versets.
    De retour dans mon pays d’origine quelques années après, j’entrepris avec une amie qui souffrait de symptômes similaires aux miens d’en lire tous les jours une page. En réalité, nous dépassions rarement le premier hizb puis on arrêtait, puis on recommencer à 0, puis on oubliais, puis on recommençait encore etc.
    Un jour, c’était fin 2015, alors que ma maman insistait (depuis mon retour au pays) pour que je suive un traitement ruqya après de cheikhs spécialisés, je fis istikhara avec l’intention d’accepter de la suivre. Elle en contacta un que nous connaissions souhaitant qu’il le fasse pour moi quand celui-ci lui répondit: “Je connais ta fille, elle n’a pas besoin qu’on lui fasse la ruqya mais juste de lire la sourate Al Baqara très régulièrement.” Je lui répondis que je ne pouvais pas la lire en une seule fois dans la journée, vu sa longueur mais que j’allais essayer de la finir en 3 jours.
    Je commençais alors toujours avec l’insistance de maman à lire la sourate. Et c’est là qu’il s’est passé quelque chose d’extraordinaire, ALLAH (SWT) m’a permis de finir la lecture complète de la sourate en moins de 3 heures, sans que je ne m’en rende compte… J’en ai eu les larmes aux yeux… La lecture était facile, la sourate douce et je ressentais un bien-être indescriptible au fur et à mesure que j’avançais dans la sourate…
    J’ai senti que cela était un cadeau de la part d’ALLAH (SWT) qui m’a ensuite permis de la retenir alors que ma mémoire est devenue très mauvaise depuis que je suis tombée malade. Il m’a fallu une année pendant laquelle, ALLAH a permis que je visite pour la première fois un pays de référence dans l’étude des sciences islamiques, la Mauritanie où j’ai rencontré des personnes qui m’ont beaucoup aidé dans la mémorisation de la sourate et l’application des règles du tajweed – un Sheikh spécialisé dans les 10 lectures, une Hafidhate directrice d’une madrassa pour femmes mémorisation etc
    Aujourd’hui ma seule crainte est de négliger cette sourate dont la mémorisation est un des plus beau cadeau qu’ALLAH m’a accordé par Sa Rahma, car cela serait un grand manque de reconnaissance de ma part…
    Je partage cette histoire pour encourager mes frères et soeurs qui pensent ce challenge impossible.
    S’il a été possible qu’une personne traversant des circonstances aussi défavorables que la mienne y soit arrivée, c’est que tout le monde peut y arriver pourvu qu’on ait assez confiance en ALLAH et que le désir ardent du coeur soit présent…
    Avec ALLAH (SWT) comme allié, il n’est rien d’impossible.

    Mourad Ibn Jamel - 6 novembre 2017

    wa aleykum salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    BarakAllahu fik pour votre témoignage!

  • tourya - 9 novembre 2017

    salam alykm a tous que de témoignage émouvant masha Allah perso j’ai commencé l’apprentissage de sourate al bakara avec un groupe de soeurs cette année et j’ai appris 6 hizb l’année dernière que malheureusement j’ai presque tout oublié je suit des cours dans un jama3 avec une prof masha Allah très bien par contre je me pose la question de savoir si je dois arrêter les cours pour revoir les 6 hizb je n’arrive pas à m’organiser surtout pendant les vacances je revise presque pas et celanme déçoit de moi et je me dis que je mérite peut être pas d’apprendre la parole d Allah. Qu Allah vous preserve les frères et soeurs

    Mourad Ibn Jamel - 10 novembre 2017

    Wa aleykum salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Ne dites jamais que vous ne méritez pas de mémoriser la parole d’Allah, car si tel était le cas vous n’en seriez pas là. Si effectivement Allah ne voulait pas que mémorisiez Sa parole il n’aurait pas mis l’amour de Son livre dans votre coeur. Parlez en a votre enseignante.

  • Oum Ibrahim - 19 avril 2018

    السلام عليك ورحمة الله و بركاته
    Qu’Allah vous préserve et vous accorde la réussite
    J’etais En pleine apprentissage de sourate Al baqara dans un institut en ligne et j’ai fais un burn out du la quantité que l’on me demander et mes capacité et j’ai craquer j’ai tout laissé je réviser mais pas régulièrement j’ai perdu le 2ème hizb et puis j’ai acheter le guide des itinérants et je suis trop contente en 2/3 jours c’etait Lu et mis en pratique
    Je suis en plein état des lieux par contre je me demande si le 2 eme hizb je l’inclus dedans ou si je le reprend comme une mémorisation normal
    Qu’Allah nous accorde la sincérité et nous facilite à tous

    Mourad Ibn Jamel - 22 avril 2018

    Wa aleyki salam wa rahmatullahi wa barakatuh ukhti,

    J’espère que vous allez bien in sha Allah. BarakAllahu fiki pour votre commentaire.
    Alors si vous avez perdu le deuxième hizb, je vous suggère de l’inclure dans votre 90 Days Plan comme session de rattrapage. Vous comprenez?

Join the conversation