BLOG

BISMILAH !

Capture-d’écran-2015-07-06-à-17.38.56.png

9 raisons de pratiquer la prière de la nuit pour apprendre le Coran

Lorsque l’on apprend le Coran, il faut savoir maitriser ce que l’on a appris. Quelle différence y a-t-il donc entre apprendre et maitriser le Coran allez-vous me dire? Et bien c’est très simple. Lorsque l’on apprend une sourate, un hizb, un juz, ou une page du Coran parfois on se sent fragile quant à cet apprentissage lorsque nous tentons de réciter ou de réviser la partie en question.

 

Les signes d’une fragilité dans l’apprentissage.

Cette fragilité peut s’exprimer de différentes manières :

– Soit nous avons du mal, voire nous sommes incapables de réciter la partie en question lorsque nous en avons envie (par exemple : quelqu’un qui connait de la sourate 51 à la sourate 114 et qui souhaiterait réciter la 58 mais qui a du mal à commencer la sourate et/ou la poursuivre sans faire un lien avec la 57 tellement il avait l’habitude de les réciter/réviser ensemble).

– Soit nous ne parvenons pas à commencer notre récitation au beau milieu d’une sourate. Il faut automatiquement que l’on commence par le début et donc par la basmala sinon nous sommes perdus.

– Soit nous ne parvenons tout simplement pas à les lire et à les réciter dans nos prières sans provoquer de bégaiements, de moments de silences et autres bugs vocaux.

Ces signes sont révélateurs de notre déficience en la maitrise de ce que nous avons appris. Ceci est notamment dû à notre faiblesse dans la langue arabe du fait qu’au fond, ce que l’on a appris relève plus de la sonorité que du sens. En d’autres termes, en tant que francophone, ce que nous apprenons s’apparente plus à des sons qu’à des mots. Ainsi, nous devons tendre à nous familiariser davantage chaque jour avec ce que nous avons appris pour que nous puissions finir par maitriser le tout sans embûches in sha Allah.

La salat : l’indicateur ultime de maitrise.

Être capable de réciter ce que l'on connait en prière, c'est maitriser le Coran! Cliquez pour tweeter

Regardez comment nous sommes parvenus à maitriser sourate Al Fatiha à force de bis répetita en prière. Et bien il faut que nous parvenions à maitriser la récitation de tout ce que nous connaissons du Coran de la même manière. Vous pensez que c’est difficile? Nous avons vite oublié le mal que nous avons eu à apprendre nos premières sourates et comment Allah (swt), par Sa miséricorde nous l’a facilité wal hamdulillah.

Le Coran est notre vie, et la Salat notre salut dans l'au-delà. Cliquez pour tweeter

En conciliant les deux nous ne faisons que nous rapprocher d’Allah.

Très clairement, il faut que durant nos 5 prières quotidiennes (autant que faire se peut) nous profitions de ces instants pour réviser le Coran. Qui plus est, agir de cette manière, c’est obtenir un très grand bénéfice : Tendre vers la concentration dans la prière en tentant de rapporter du sang neuf dans notre relation à travers la prière comme un couple briserait la monotonie en faisant des activités qu’ils n’ont pas l’habitude de faire.

Mais on ne peut penser à la prière et au Coran, sans penser au Qiyyam layl (prière de la nuit).

Bien évidemment, en plusieurs occurrences dans le Coran et notamment à deux moments, Allah (swt) fait le lien entre le Coran et la prière de la nuit.

La première se situe dans la sourate 17 (Al Isra)

Prière et Coran - Mon Quran et moi Sourate 17 Al Isra

Prière et Coran – Mon Quran et moi Sourate 17 Al Isra

La seconde dans la Sourate 73 (Al Muzzammil)

Prière et Coran - Mon Quran et moi - Sourate 74 MUzzammil

Prière et Coran – Mon Quran et moi – Sourate 74 MUzzammil

Lorsque l’on décide dapprendre le Coran, on ne peut PAS se priver de la prière de la nuit pour plusieurs raisons :

1) On apprend et applique ce que l’on a appris. Les deux versets cités ci-dessus suffisent comme preuve de leur mise en application car ce sont d’abord des exhortations de la part d’Allah #ApprendrePourAgir.

2) Apprendre le Coran est le projet de toute une vie, et dans tout ce que nous entreprenons nous avons besoin du soutien d’Allah. Nous devons exprimer nos demandes par le biais des invocations aux moments les plus propices et le dernier tiers de la nuit est très certainement l’un des meilleurs d’entre ces instants…

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (saw) a dit:
« Notre Seigneur descend chaque nuit vers le ciel de l’ici-bas lorsqu’il ne reste que le dernier tiers de la nuit et il dit: Qui m’invoque que je l’exauce, qui me demande que je lui donne et qui me demande pardon que je le pardonne ».

[Rapporté par Bukhari et Muslim]

3) Pour manifester notre reconnaissance en générale, et pour la conscientisation et l’amour qu’Il a injecté dans notre coeur par rapport au Coran en particulier. Il s’agira également de manifester notre reconnaissance à Son égard à toutes les étapes franchies de notre apprentissage.

4) Demander Son soutien et manifester notre reconnaissance permet un autre point qui est la préservation de notre intention tout au long de notre périple.

5) Prier la nuit c’est diminuer notre sommeil mais c’est surtout multiplier Ses barakas. C’est mathématique, plus on se sacrifie pour Allah (swt) et plus Il nous permet d’accomplir les plus grandes choses avec très peu. Et Sa baraka se manifeste dans divers domaines, monétaires, financiers, santé, énérgie, temps, famille, amis, bonheur… WAllahi lorsque nous pratiquons les prières de la nuit on se rend compte de la différence entre journée durant laquelle on a prié la nuit et une autre durant laquelle nous n’avons pas prié. #LeTesterC’estL’adopter

6) Prier la nuit c’est aussi tout simplement prouver notre amour envers Allah en faisant d’un acte surérogatoire, un véritable sacrifice en s’arrachant de nos lits.

7) Prier la nuit, c’est aussi tout simplement suivre la Sunna du prophète ﷺ. En effet, le verset cité plus de sourate Al Muzzammil est une éxhortation pour le prophète ﷺ tout d’abord.

8) C’est préserver son honneur conformément au hadith du prophète (saw) :

« L’honneur du croyant réside dans le fait de prier la nuit »

9) Prier la nuit, c’est réciter le Coran en prière. Et réciter le Coran c’est maitriser le Coran. Ainsi, pour ceux qui souhaitent apprendre le Coran, la prière de la nuit est le meilleur des moments pour le réviser et renforcer notre apprentissage et mémorisation. Pour y parvenir je vais partager avec vous la méthode que j’utilise quand Allah (swt) me permet de me lever pour l’adorer (en effet, c’est Allah qui nous lève et qui juge si nous sommes dignes où non de cette pratique ô combien précieuse).

Exemples :

I – Imaginons que je connaisse 7 hizbs, ce qui fait un hizb à réviser par jour chaque semaine.

Le Hizb 1 pour le lundi.

Le Hizb 2 pour le mardi etc…

Et bien voilà comment j’opère, le lundi dans la journée je révise à voix haute (ou à voix basse cela dépend des circonstances) le hizb 1. Ensuite, le mardi matin avant salat subh, je ferais (in sha Allah) Qiyyam en récitant le hizb 1.

Et ainsi de suite. Mardi je révise à voix haute le hizb 2 et mercredi matin avant subh je ferais Qiyyam avec le hizb 2.

II – Imaginons que vous n’ayez pas de difficulté à réviser un hizb à voix haute mais que vous avez du mal à le réciter durant votre salat. On a juste besoin d’entrainement, alors vous décidez de prendre une semaine, durant laquelle vous ferez tous les jours Qiyyam Layl en récitant ce hizb.

Je le répète, lorsque l’on entreprend d’apprendre le Coran on ne peut pas se séparer de la prière de la nuit. J’espère vous avoir poussé à goûter à ce fabuleux délice par le biais de cet article. N’hésite donc pas à me faire part de tes commentaires et surtout à partager cet article s’il t’a plu.

#ShareTheKhayr

A propos de l'auteur...

Mourad Ibn Jamel

Fondateur de Mon Quran et moi, Coach Quran et auteur du guide des itinérants du Coran (la méthodologie ultime pour mémoriser le noble livre), lu et appliqué à travers le monde par des milliers d'itinérants du Coran.

Mourad Ibn Jamel9 raisons de pratiquer la prière de la nuit pour apprendre le Coran

5 comments

Join the conversation
  • nour - 30 juin 2016

    As-salam alaykoum , Merci pour tous ces rappels, l’article est excellent !

  • Aicha - 30 juin 2016

    Je pense aussi que c’est la meilleure solution. Je cherche en boucle une solution qui pourrait correspondre à ma situation (2 enfants en bas âge) et j’ai commencé à réciter ce que j’ai appris en prière et c’est un peu plus fluide hamdouleh. Qu’Allah nous permette d’apprendre, de mémoriser et surtout de comprendre notre magnifique Coran et qui fasse du Coran le printemps de nos cœurs.

  • Oum Abdelhadi - 7 juillet 2016

    Salam aleikoum barak Allaho fik pour cet article et surtout de partager avec nous cette methode pour reviser son apprentissage en priere. Jazak Allah khair!

    Mourad Ibn Jamel - 11 juillet 2016

    Wa aleykum salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Al hamdulillah, vous verrez qu’il n’y a rien de mieux que de réviser en prière!

Join the conversation