BLOG

BISMILAH !

Entretien-entre-Nabil-Ennasri-e1459074344168.png

Entretien entre Nabil Ennasri et sa soeur qui a mémorisé le Coran

Previously in Mon Quran et moi… L’un des meilleurs moyens pour se motiver à mémoriser le Coran est de connaitre le parcours de ceux qui y sont parvenus avant nous.

Leur parcours se dresse à nous comme un chemin duquel nous cherchons l'inspiration. Cliquez pour tweeter

C’est pour cette raison que j’ai auparavant partagé avec vous le témoignage de notre frère Nabil Ennasri qui adressait ses félicitations à sa soeur qui vient de finaliser la mémorisation du Coran.

Suite à l’engouement qu’a suscité ce message notre frère Nabil s’est entretenu avec sa soeur afin de recevoir son témoignage suite à au terme d’une étape importante de ce fabuleux itinéraire dont voici le résultat de l’entretien :

Nabil Ennasri : D’abord, je te remercie d’avoir accepté cet entretien.
Sa sœur : J’ai accepté en espérant transmettre à travers ma petite expérience, et par la permission d’Allah, cet amour pour Son livre et inciter tes lecteurs à s’en rapprocher.

Nabi Ennasri : De quand date ta décision d’apprendre le Coran ?
Sa sœur : Depuis que j’ai pu y consacrer du temps, il y a un peu plus de 4 ans maintenant. J’ai commencé par revoir les sourates que je connaissais et les versets importants, puis j’ai entamé l’apprentissage à proprement parler. Les récitations offertes par les mosquées pendant le mois du Ramadan y sont pour beaucoup, cela me motivait pour l’apprendre.

Nabi Ennasri : En combien d’années l’as-tu appris par cœur ?
Sa sœur : Au départ, j’ai appris à un rythme normal, en présentant 2 pages par semaine et m’accordais des temps de pause pour la révision. J’ai procédé ainsi pendant plus de 2 ans et appris un tiers du Coran. Puis, j’ai ressenti le besoin de m’y consacrer entièrement. J’étais face à un dilemme, lancer une activité à mon compte où je m’étais beaucoup investie ou continuer à apprendre le Coran. Cela n’a pas été un choix facile et il a fallu, pendant tout le temps de mon apprentissage, justifier un statut de travailleur indépendant ne générant pas de chiffre d’affaires pour ne pas abandonner totalement mon travail.
J’ai donc poursuivi en intégrant le meilleur cadre qu’une école puisse offrir, en cursus intensif avec suivi et contrôle des révisions. Je présentais 2 pages par jour ou plus et révisais le reste du temps. J’ai ainsi achevé mon apprentissage en un an et demi el hamduliLlah ! Ce fut un grand moment de joie que j’ai pu partager en famille. Je suis consciente d’avoir été privilégiée

Je conseille à tous ceux qui empruntent ce chemin de persévérer où ils se trouvent. Cliquez pour tweeter Allah leur facilitera une issue. Cliquez pour tweeter

Nabi Ennasri : Quelles ont été tes principales sources de motivation et à l’inverse ce qui t’as le plus rebuté ?
Sa sœur : La principale source de motivation je l’ai puisée dans les mérites de celui qui a appris le Coran par cœur et la multiplication des récompenses qui lui revient ainsi qu’à ses parents.
Dans la rencontre avec certains étudiants et professeurs qui ont joué un rôle important en m’encourageant et dont le parcours, pour beaucoup, force le respect.

L’apprentissage du Coran est un chemin long mais béni. Il faut organiser sa journée rigoureusement, apprendre et réviser tous les jours. Se lever tôt, sacrifier ses loisirs et s’isoler. Il y a des moments de doute et de stress. Il faut être soutenu. J’en profite pour remercier toutes les personnes qui ont été là pour moi. Les premières années sont éprouvantes, il faut s’accrocher. On y parvient progressivement grâce à Dieu, avec de l’effort et beaucoup de répétition.

Je n’oublierai jamais cette période de formation : intense, difficile mais si lumineuse. Cliquez pour tweeter

Nabi Ennasri : Quels conseils donnerais-tu à ceux qui veulent apprendre tout ou une partie du Coran mais n’y arrivent pas ?
Ma sœur : Si on considère le Coran à sa juste valeur on ne peut s’en détourner ou le négliger. Il faut le lier à nos vies et ne pas rompre cette attache avec Allah. Le réciter, le méditer, l’appliquer et le vivre.
Le Coran n’arrive pas qu’aux autres, il est à la portée de qui s’en donne les moyens. Cliquez pour tweeter

Peu importe le temps que cela prendra, avec constance et sincérité. Y a-t-il une aspiration plus suprême pour un musulman que d’apprendre le Livre de Dieu et faire partie de ceux qui l’enseignent ?

Il faut donc se battre pour réaliser ses rêves. Cliquez pour tweeter Ne pas hésiter à se faire accompagner par des personnes compétentes en s’inscrivant dans un institut ou suivre des cours en ligne. A défaut, participer à des stages de mémorisation et d’apprentissage des règles de tajwid.
Enfin (et surtout !), invoquer Allah constamment, éviter les choses douteuses et s’écarter des péchés. Se protéger avec les invocations du matin et du soir et multiplier les demandes de pardon car la piété est assurément le meilleur atout pour acquérir le Coran.

Nabi Ennasri : Quels sont désormais tes projets ?
Ma sœur : Je suis passée en préparation du diplôme Ijaza qui donne l’autorisation de transmettre le Coran du point de vue de sa récitation et de sa prononciation. Lorsqu’on s’engage dans cette voie, il est difficile de s’en écarter et la transmission devient un impératif. Par ailleurs, pour apprécier le Texte dans sa globalité et comprendre son contenu, l’acquisition des connaissances élémentaires en sciences religieuses est necessaire.
Je demande à Allah qu’Il me rajoute de Ses bienfaits et qu’Il fasse du Coran une preuve pour moi et non contre moi.
Wa salamou alaykoumou wa rahmatouLlahi wa barakatouh.

Sources : Les 7 défis

Mourad Ibn JamelEntretien entre Nabil Ennasri et sa soeur qui a mémorisé le Coran

1 comment

Join the conversation

Join the conversation